Titan-pourrait-être-condamnée-à-écraser-sur-Saturne

Titan, le plus gros satellite de Saturne, a un effet démesuré sur l’inclinaison de cette planète, et sa migration vers l’extérieur pourrait faire basculer cette planète sur le côté et condamner Titan.

Titan affecte la rotation de Saturne

Titan s’éloigne de Saturne à un rythme d’environ 11 centimètres par an. Cela n’a rien d’étrange – la lune de la Terre s’éloigne également de notre planète à un rythme d’un peu moins de 4 centimètres par an – mais c’est une vitesse inattendue.

Lorsque l’orbite de Titan s’éloigne de Saturne, elle affecte la rotation de cette planète en la faisant osciller plus rapidement sur son axe. Cette oscillation fait lentement basculer Saturne.

« Si Titan continue à migrer comme le prévoit le rythme observé, l’inclinaison de l’axe de Saturne augmentera probablement au cours des prochains milliards d’années », explique Melaine Saillenfest du Centre national français de la recherche scientifique.

Avec Giacomo Lari de l’Université de Pise en Italie, il a réalisé une série de simulations de ce processus. Ils ont constaté que Saturne finira par atteindre une inclinaison de 90 degrés, ce qui signifie que sa rotation sera perpendiculaire au plan dans lequel elle tourne autour du Soleil.

Un mécanisme similaire pourrait expliquer pourquoi Uranus est inclinée de 98 degrés, une caractéristique que les astronomes ont largement attribuée à des collisions majeures dans le passé. Cette explication fait encore l’objet de débats, et ce mécanisme alternatif pourrait être une explication.

Sa trajectoire pourrait être déstabilisée

L’inclinaison de Saturne n’est pas le seul effet qu’aura la migration de Titan. Si son orbite continue de s’élargir, elle finira par atteindre un point critique où les différentes forces gravitationnelles qui s’exercent sur elle déstabiliseront sa trajectoire.

Les chercheurs ont constaté que cela se produira lorsque Titan sera environ deux fois plus éloigné de Saturne qu’il ne l’est maintenant. À ce moment-là, leurs simulations ont montré que Titan sera probablement soit projeté hors du système de Saturne, soit il tombera vers cette planète.

« La déstabilisation de Titan aurait de fortes conséquences sur l’ensemble du système des satellites de Saturne, avec éventuellement d’autres éjections ou collisions entre les lunes », explique M. Saillenfest.

Le fait que cela prendra des dizaines de milliards d’années, signifie que cela pourrait ne pas se produire. Si cela prend suffisamment de temps, le Soleil deviendra une géante rouge avant cela, dévorant les planètes intérieures et remodelant de manière catastrophique l’ensemble du système solaire.

Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.

Source : New Scientist
Crédit photo : iStock