inverser-un-récent-diabète-de-type-1-avec-un-ADN-pyramidal

Généralement diagnostiqué chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, le diabète de type 1 est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque et détruit les cellules β du pancréas qui sécrètent de l’insuline. En conséquence, les personnes atteintes de diabète de type 1 ne peuvent pas réguler leur taux de sucre dans le sang et ont besoin d’un traitement à l’insuline pour survivre.

Inverser l’apparition du diabète de type 1

Maintenant, des chercheurs ont réussi à inverser l’apparition du diabète de type 1 chez des souris grâce à des molécules d’ADN en forme de pyramide appelées acides nucléiques à structure tétraédrique (tFNAs).

Il n’existe pas de remède pour cette maladie, et pour gérer les symptômes, les personnes doivent mesurer leur taux de glycémie tout au long de la journée et s’administrer de l’insuline par injection ou par pompe. Bien que les scientifiques ne sachent pas encore exactement ce qui pousse l’organisme à se retourner contre lui-même et à attaquer les cellules sécrétrices d’insuline, les personnes atteintes de diabète de type 1 ont moins de lymphocytes T régulateurs (Tregs) – des cellules immunitaires qui suppriment la différenciation et l’activation d’autres lymphocytes T auto-agressifs.

Dans une récente étude, Yunfeng Lin et ses collègues ont montré que le traitement de souris avec des tFNAs pouvait prévenir le diabète de type 1, en partie en augmentant le nombre de Tregs. Conçus à l’origine pour transporter d’autres molécules thérapeutiques dans les cellules, les tFNAs ont récemment démontré qu’ils pouvaient moduler le système immunitaire par eux-mêmes.

Les chercheurs voulaient savoir si ces molécules pouvaient inverser le diabète de type 1 d’apparition récente, avant que les cellules β du pancréas ne soient complètement détruites. Ils ont fabriqué des tFNAs à partir de quatre segments d’ADN simple brin qui se sont auto-assemblés en forme de pyramides, appelées tétraèdres. Mais alors qu’une pyramide est carrée à sa base, ces tétraèdres sont triangulaires.

Une étude pour tester les tFNAs 

Puis, tous les deux jours pendant quatre semaines, ils ont injecté les tFNAs à dix souris atteintes d’un diabète de type 1 récent, tandis que dix autres souris diabétiques ont reçu une injection de solution saline. Chez les souris témoins, la glycémie a continué à augmenter et 60 % des souris sont mortes au cours de la période de suivi de 12 semaines.

En revanche, les taux de glucose sanguin des souris traitées avec des tFNAs sont redescendus à des niveaux normaux, et aucun des rongeurs n’est mort. Lors d’une analyse plus poussée des souris traitées par les tFNAs, l’équipe a constaté que les cellules β du pancréas étaient protégées et que les Tregs avaient retrouvé des niveaux normaux, tandis que les cellules T auto-réactives diminuaient dans le pancréas.

Les tFNAs sont des candidats prometteurs

Bien que ces résultats doivent encore être vérifiés chez l’homme, les tFNAs sont l’un des candidats les plus prometteurs pour l’immunothérapie du diabète de type 1, affirment les chercheurs.

Cette recherche a été publiée dans ACS Applied Materials & Interfaces.

Source : ACS
Crédit photo : iStock