un-algorithme-détecte-98-des-épisodes-de-rythme-cardiaque-irrégulier

Les premiers résultats d’une étude testant un nouvel algorithme conçu pour détecter les rythmes cardiaques irréguliers à l’aide des données des smartwatches et des trackers de fitness ont été révélés. Enrôlant près d’un demi-million de sujets, cette étude a réussi à détecter une fibrillation auriculaire non diagnostiquée dans 98 % des cas.

Détecter une fibrillation auriculaire

Les intervalles irréguliers entre les battements du cœur, connus sous le nom de fibrillation auriculaire, peuvent être un signe précoce de maladie cardiovasculaire. Les épisodes graves de fibrillation auriculaire peuvent se manifester par des symptômes similaires à ceux d’une crise cardiaque, mais ils sont plus courts et peuvent être asymptomatiques.

Menée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital (MGH), cette étude a recruté environ 455 000 utilisateurs de trackers de fitness aux États-Unis. Une fois activé, l’algorithme suit le pouls de l’utilisateur pendant les périodes d’inactivité. Une éventuelle fibrillation auriculaire est constatée après au moins 30 minutes d’irrégularité du rythme cardiaque.

Dans cette étude, lorsqu’une possible fibrillation auriculaire a été détectée, le sujet a participé à une consultation de télésanté avec un médecin, puis a reçu un patch d’électrocardiogramme (ECG) à porter pendant une semaine en même temps que le tracker de fitness. Dans la semaine qui a suivi, ce nouvel algorithme a effectivement détecté 98 % des épisodes de fibrillation auriculaire détectés par le patch ECG.

« Ces résultats montrent que les appareils portables ont la capacité d’identifier la fibrillation auriculaire non diagnostiquée avec une grande fiabilité », explique Steven Lubitz, un chercheur du MGH travaillant sur ce projet.

Obtenir des soins avant que des complications ne se manifestent

« Étant donné que tant de consommateurs utilisent des appareils portables, il est possible que des algorithmes tels que celui que nous avons étudié puissent être appliqués à grande échelle pour aider à identifier une fibrillation auriculaire non diagnostiquée, ce qui permettrait aux patients d’obtenir des soins avant que des complications, comme un accident vasculaire cérébral invalidant, ne se produisent. »

M. Lubitz indique que le logiciel de surveillance cardiaque serait plus efficace s’il était utilisé la nuit. L’objectif serait donc de porter ce dispositif pendant le sommeil, lorsqu’il peut le mieux suivre les rythmes cardiaques irréguliers.

« La plupart des épisodes de fibrillation auriculaire non diagnostiqués détectés se sont produits pendant le sommeil, et nous soupçonnons que ces épisodes étaient asymptomatiques », ajoute Lubitz. « Puisque l’algorithme est le plus actif lorsque les porteurs sont physiquement inactifs, le dispositif portable devrait être porté pendant le sommeil pour en tirer les meilleurs bénéfices. »

Les résultats de cette étude ont été présentés virtuellement en novembre 2021.

Source : American Heart Association
Crédit photo : StockPhotoSecrets