la-thérapie-par-la-lumière-rouge-améliore-la-vue-qui-baisse-avec-âge

Un traitement expérimental inhabituel contre la baisse de la vue consiste à projeter une lumière rouge dans les yeux pendant quelques minutes pour stimuler l’activité des mitochondries. Dans le premier petit test avec cette approche sur 24 personnes, une brève exposition à la lumière a légèrement amélioré les performances des personnes dans les tests de vision des couleurs pendant plusieurs jours.

Un nouveau traitement expérimental

Il a déjà été démontré que la lumière rouge profond et la lumière proche de l’infrarouge améliorent la fonction des mitochondries dans une série d’expériences sur les cellules et les animaux. Ces longueurs d’onde semblent agir en améliorant les performances des structures moléculaires au sein des mitochondries, appelées pompes ATP synthase.

Ces pompes fabriquent une molécule appelée ATP, que les cellules utilisent pour produire de l’énergie, en tournant dans l’environnement aqueux de la mitochondrie. La lumière rouge foncé a exactement la bonne longueur d’onde, à 670 nanomètres, pour être absorbée par les molécules d’eau, ce qui leur donne plus d’énergie.

L’eau entourant chaque pompe devient alors moins visqueuse, ce qui permet à la structure de tourner plus rapidement. « C’est comme si l’on chauffait de la confiture pour la rendre plus facile à mélanger », explique Glen Jeffery de l’University College London.

Bien que l’amélioration de l’efficacité énergétique des cellules puisse concerner un large éventail de systèmes corporels, le groupe de Glen Jeffery s’est intéressé aux cellules de la rétine, une plaque de tissu sensible à la lumière située à l’arrière de l’œil, car elles contiennent plus de mitochondries que toute autre cellule de l’organisme. Des mitochondries défectueuses peuvent contribuer à la baisse de la vue avec l’âge et ont été impliquées dans plusieurs causes de cécité.

Un essai donnant de bons résultats

Des travaux antérieurs sur des mouches ont suggéré que les mitochondries produisent le plus d’ATP le matin. Le groupe de Jeffery a donc procédé à un essai d’exposition à la lumière rouge chez des personnes âgées de 37 à 70 ans, en comparant le traitement administré le matin à celui de l’après-midi, qui servait de groupe témoin.

Les participants ont été exposés à une faible lumière rouge intense pendant 3 minutes. Trois heures plus tard, leur vision des couleurs a été testée en leur demandant d’essayer de détecter des lettres affichées sur un fond de couleur similaire. L’équipe s’est concentrée sur la vision des couleurs car les cellules de la rétine responsables de la vision en noir et blanc ont tendance à mourir avec l’âge.

Lorsque ces personnes ont reçu un traitement, entre 8 et 9 heures du matin, leurs performances au test de contraste des couleurs se sont améliorées de 12 à 17 %, par rapport à avant le traitement. Dix membres du groupe ont également été testés une semaine plus tard et leurs résultats étaient encore jusqu’à 10 % meilleurs. Mais il n’y avait pas de changement significatif si le traitement était effectué l’après-midi.

Certaines personnes ont dit qu’elles n’avaient pas remarqué d’amélioration de leur vision, bien qu’elles aient obtenu de meilleurs résultats au test, explique Jeffery.

Louise Gow, de l’organisation caritative britannique Royal National Institute of Blind People, estime que ces résultats sont intéressants, mais qu’une étude de plus grande envergure est nécessaire pour prouver si cette approche peut apporter des avantages notables à la vision des gens. « Une étude de plus grande envergure permettrait d’établir les preuves de ce type de traitement innovant », dit-elle.

Ce même traitement pour d’autres maladies

D’autres groupes ont trouvé que ce traitement par lumière rouge pouvait être bénéfique pour les personnes atteintes d’une cause courante de cécité, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, et de la détérioration de la vue causée par le diabète.

Selon Janis Eells, de l’université du Wisconsin-Milwaukee, ce traitement peut être utile dans diverses conditions, car la stimulation des mitochondries « active tous les systèmes de la cellule qui lui permettent de mieux fonctionner ». Eells travaille avec une société appelée LumiThera, qui commercialise dans certains pays un dispositif à lumière rouge pour traiter la dégénérescence maculaire.

Divers groupes ont également montré que l’application d’une lumière rouge profond ou proche de l’infrarouge sur la tête pouvait être bénéfique pour les animaux souffrant de lésions cérébrales induites et des maladies telles que les accidents vasculaires cérébraux et la maladie de Parkinson, dans le cadre d’expériences en laboratoire.

Pour protéger les abeilles

Le groupe de Jeffery a également trouvé que ce nouveau traitement peut protéger les abeilles exposées aux insecticides néonicotinoïdes, qui endommagent les mitochondries. Le groupe propose aux apiculteurs d’installer des lampes dans leurs ruches.

Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.

Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay