la-caféine-affecte-la-structure-du-cerveau
Café, cola ou boisson énergétique : la caféine est la substance psychoactive la plus consommée au monde. Des chercheurs de l’Université de Basel ont maintenant montré dans une étude que la consommation régulière de caféine peut modifier la matière grise du cerveau. Cependant, l’effet semble être temporaire.

Un effet sur la matière grise du cerveau

Il ne fait aucun doute que la caféine aide la plupart d’entre nous à se sentir plus alerte. Cependant, elle peut perturber notre sommeil si elle est consommée le soir. La privation de sommeil peut à son tour affecter la matière grise du cerveau, comme l’ont montré des études antérieures. Une consommation régulière de caféine peut-elle donc affecter la structure du cerveau en raison d’un mauvais sommeil ? Une équipe de recherche dirigée par la Dr Carolin Reichert et le professeur Christian Cajochen de l’Université de Basel et de l’UPK (l’hôpital psychiatrique de l’Université de Basel) s’est penchée sur cette question dans le cadre d’une étude.
Le résultat a été surprenant : la caféine consommée dans le cadre de cette étude n’a pas entraîné de mauvais sommeil. Cependant, les chercheurs ont observé des changements dans la matière grise. La matière grise désigne les parties du système nerveux central constituées principalement des corps des cellules nerveuses, tandis que la matière blanche comprend principalement les voies neuronales, les longs prolongements des cellules nerveuses.
Un groupe de 20 jeunes personnes en bonne santé, qui boivent régulièrement du café tous les jours, ont participé à cette étude. On leur a donné des comprimés à prendre sur deux périodes de 10 jours, et on leur a demandé de ne consommer aucune autre source de caféine pendant cette période. Ils ont reçu des comprimés contenants de la caféine; puis des comprimés sans principe actif (placebo).
À la fin de chaque période de 10 jours, les chercheurs ont examiné le volume de la matière grise des sujets au moyen de scanners cérébraux. Ils ont également effectué des recherches sur la qualité du sommeil des participants dans le laboratoire du sommeil en enregistrant l’activité électrique du cerveau (EEG).

Le sommeil n’est pas affecté

La comparaison des données a révélé que la profondeur du sommeil des participants était la même, qu’ils aient pris de la caféine ou des capsules de placebo. Mais ils ont constaté une différence significative dans la matière grise, selon que le sujet avait reçu la caféine ou le placebo. Après 10 jours de placebo – c’est-à-dire « d’abstinence de caféine » – le volume de la matière grise était plus important qu’après la même période de temps avec les capsules de caféine.
La différence était particulièrement frappante dans le lobe temporal médian droit, y compris l’hippocampe, une région du cerveau essentielle à la consolidation de la mémoire. « Nos résultats ne signifient pas nécessairement que la consommation de caféine a un impact négatif sur le cerveau », souligne Reichert. « Mais la consommation quotidienne de caféine affecte manifestement notre matériel cognitif, ce qui devrait en soi donner lieu à des études plus approfondies ». Elle ajoute que dans le passé, les effets de la caféine sur la santé ont été étudiés principalement chez les patients, mais qu’il est également nécessaire de mener des recherches sur des sujets sains.

Des changements temporaires

Bien que la caféine semble réduire le volume de la matière grise, après seulement 10 jours d’abstinence de café, elle s’est régénérée de manière significative chez les sujets testés. « Les changements dans la morphologie du cerveau semblent être temporaires, mais les comparaisons systématiques entre les buveurs de café et ceux qui ne consomment habituellement pas ou peu de caféine ont fait défaut jusqu’à présent », explique M. Reichert.
Cette recherche a été publiée dans Cerebral Cortex.
Source : University of Basel
Crédit photo : Pixabay